Premières rencontres….

 



 


Ce Tour de France à pied il faut le faire éclore.

De Barr à Thann, 7 jours et 140 Kms, déjà, ou seulement 14 étapes, plus que 351. De la plaine d’Alsace aux hautes chaumes des Vosges, du soleil, un peu, des nuages, beaucoup, de la pluie, en petites, grosses et très grosses gouttes. Sur cette partie du parcours, le balisage du Club Vosgien est parfait, un grand merci à tous les baliseurs  bénévoles.

Parler, échanger…….

avec Christian au Refuge du Gruckert, où je me suis arrêté par hasard, pour une pause sandwich, parceque c’était l’heure, que le temps était humide. Le chalet appartient aux Amis de la Nature, association plus que centenaire, et le chalet est géré et entretenu uniquement par des bénévoles, comme Christian et son épouse Sophie. Les Amis de la Nature ont été créés  en Autriche à la fin du XIXème, puis ont essaimé en Allemagne, et donc en Alsace pendant la période d’annexion. C’était à l’origine, et encore aujourd’hui, une organisation à vocation sociale permettant aux ouvriers de profiter dans de bonnes conditions de la nature et de loisirs peu onéreux. Ils sont restés très longtemps, et jusqu’à peu encore, en forte opposition avec le Club Vosgien qui était lui l’émanation de la bourgeoisie qui goûtait aux premières joies du tourisme. Il existe une vingtaine de chalets des Amis de la Nature en Alsace, et qui sont ouverts à tous.

avec Marie-Claude et Louis, autour de la table du petit-déjeuner de leur gîte l’Ecureuil à Aubure. Ah! Louis et son village, intarissable sur le sujet, sur cette maison où il est né et qui a vu défiler tant et tant de randonneurs, auxquels Marie-Claude a servi tant et tant de repas et de verres du temps où le gite était aussi un café-restaurant. Les regrets  que personne ne reprenne la suite, même s’ils espèrent encore, et que c’est pour cela qu’ils continuent à entretenir une petite activité, mais que bon pas d’illusions, le village se vide, mais que pourquoi pas, çà pourrait  repartir, n’est-ce pas. Aubure était  un village florissant, le plus haut village  d’Alsace à 800m, et qui a compté  jusqu’à cinq sanatorium et maisons de repos. Un village très ancien, entièrement détruit et vidé de ses habitantqs à la guerre de Trente Ans, d’abord repeuplé par des colons suisses, protestants et germanophones , le village du bas, puis par des catholiques, le village du haut, les deux séparés, on se croise, on se parle mais on ne se mélange pas. Curiosité de l’histoire de ces régions tourmentées, le presbytère catholique a toujours, depuis des siècles, dépendu de l’Evêché de Toul, donc de la France. Bon, Louis, arrêtez, j’ai de la route à faire!

avec Gerar, Paul, Jean-Marie, Pierre, Alain, Fabien, Olivier.

Gerar, je l’ai rencontré sur le chemin à la sortie d’Aubure, un « walking Dutchman », un Hollandais qui a fait le tour d’Europe à pied, traversé la France à vélo avec son épouse, laqulle maintenant ne marche plus avec lui mais l’accompagne, et visite les alentours …en voiture. Il allait jusqu’au Bonhomme, moi aussi, nous avons passé la journée ensemble. Il m’a fait découvrir Géo Caching, cette chasse au trésor mondiale, qui consiste à découvrir une boite dissimulée sous un tronc ou derrière un rocher, géolocalisée sur le site internet et sur  les GPS, à inscrire son nom et la date de passage. Inutile, merveilleusement inutile! Si vous voulez en savoir plus Https://geocaching.com

Avec Paul et Jean-Marie, nous sommes montés depuis le Bonhomme jusqu’à l’Etang du Devin, et nous avons passé la soirée autour de la même table. Pierre et Alain, partis de bonne heure depuis le-dit Étang, je les ai rejoints au Refuge CAF des Trois-Fours où nous avons beaucoup parlé agriculture raisonnée. Si, si ..!!!! (Je fais sans doute sourire ceux qui me connaissent). Fabien et Olivier, ils prenaient le soleil devant leur tente étendue pour sécher, ils m’ont proposé de me faire un café, ils ont la bonnr idée d’être aussi nancéiens, on a marché l’après-midi ensemble, je les ai retrouvés par hasard le lendemain matin sur la route du Grand Ballon que l’on a atteint trempés, et hop, salut, c’était sympa, bonne continuation, bonne fin de week-end.

Rencontre avec l’histoire aussi…..

au Hartmannswillerkopf, ou Vieil Armand, au-dessus de Thann. Là, pendant la Grande Guerre, les Français et les Allemands se sont livrés une bataille féroce pour le contrôle des crêtes qui dominent la plaine d’Alsace. Des bombardements, des assauts, des tranchées, des bunkers, des corps-à-corps, plus de 30 000 soldats des deux camps y ont laissé la vie en 1915 et 1916. Pour quelques mètres, pris, perdus, repris….Pour rien.

Top accueil

Cette semaine, le Top va à Thérèse de la Résidence l’Etang du Devin. Un lieu privilégié avec une vue magnifique, une hôtesse attentive et généreuse.

Et toujours…..

les visages sur la Page Facebook et les photos de 10H 12H 14H 16H 18H sur Instagram  ( les liens sont sur la droite)

5 réponses sur “Premières rencontres….”

  1. Je suis de celles qui sont très agréablement surprises de ton intérêt
    pour la culture raisonnée ….C’est un bon début !
    Nous pourrons en reparler lors d’une de tes pauses nancéennes!
    A travers ton blog, je te sens heureux dans ton cheminement et ça me fait bien plaisir ….
    Aller, à bas rond-up et vive les petits chemins pleins d’abeilles !
    Au bonheur – partagé avec Jacques- de suivre tes aventures ….
    Bises

  2. Monsieur Bernard,
    Vous arriverez à Méloménil samedi en fin d’après midi, vers quelle heure SVP?
    Vous serez certainement hébergé à l’auberge des sept pêcheurs, le cas échéant, pour l’étape du lendemain qui doit vous emmener à Thiétry, à quelle heure pensez vous quitter Méloménil.
    Nous sommes simplement admiratifs de ce que vous faites comme notre ami Luc sur le chemin de saint Jacques de Compostelle.
    Pierre BROGGINI t:03 29 30 96 55

  3. Bonjour Bernard.
    Une petite visite sur ton blog, et je m’aperçois que les semelles vont bon train. Tu avances, tu avances….
    Bonne marche et surtout bon pied , bon oeil.
    Jean-Marie

  4. J’adore lire des blogs quotidien et imaginer les aventures des mes amis Une qui est partie 3mois en Afrique du Sud pour adopter si fils, un autre qui part un an en Europe, à pied avec une brouette et toi et ton tour de France
    Merci pour tes reportages illustrés.
    Magali

  5. Quel plaisir de te lire mon Bernard !!!!
    Je voyage sur tes pas (dans tous les sens). Que le suite te soit aussi belle voire mieux.
    Amitiés
    JC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *