J’irai revoir la Normandie

Après une toute petite pause familiale et festive, j’ai repris le Tour de France à pied à Berville/Mer. De là, en 8 étapes et 210 kms, j’ai randonné dans le Calvados jusqu’à Grandcamp-Maisy. En ce mois de septembre 2017 bien frais et arrosé, j’ai réussi à passer le plus souvent entre les gouttes, du moins les très grosses, ce qui m’a évité de trop pester contre les vêtements imperméables en fait pas imperméables. Surtout les amis, ne croyez pas tout ce qui est écrit sur les étiquettes, et même les conseils éclairés et professionnels de Samuel ne peuvent rien contre la dure réalité textile. Et pour ajouter à la grisaille générale, le parcours du GR223 n’est pas le plus intéressant qui soit, bien sûr Honfleur, Trouville, Deauville, Cabourg sont pleins de charme, mais la côte est plate, on traverse les grandes cultures monotones de l’arrière-pays, et pour couronner le tout, le tourisme internsif de la région n’incite pas l’autotochtone au contact attentif autre que commercial. Bon, le gris peut parfois être clair, et il y a eu tout de même de belles éclaircies.

          

Memory business

Depuis le 30 avril que je marche à travers la France, des Vosges à l’Argonne, des Ardennes à la Picardie, mes pas m’ont mené sur bien des lieux de bataille, bien des nécropoles, bien des lieux de mémoire de la Grande Guerre,  celle de nos grands-parents ou de nos arrière-grands-parents. Ici, en Normandie, depuis les environs de Caen jusqu’à Ste-Mère-Eglise, je suis plongé dans la mémoire du débarquement du 6 juin 44, et des longs jours qui ont suivi jusqu’à la percée décisive de mi-juillet. La bataille de Normandie, c’est 37 000 morts alliés et 55 000 Allemands. Des plages, des kilomètres de plage,  où certains jours de ce septembre le temps était aussi mauvais qu’en ce 6 juin, gris, avec des vagues déferlant suite à la tempête de la veille, peu de vestiges, si ce n’est les indestructibles blockhaus du Mur de l’ Atlantique, des musées, Pegasus bridge, Juno, Sword, Omaha, Utah, tous payant, et des cars de touristes, des voitures, des camping-cars, des vélos, un marcheur solitaire un peu perdu au milieu de cette agitation mémorielle

.                  

Une fois de plus, ce qui rend le mieux la réalité impalpable de la guerre, des combats, de la violence, des souffrances de tous ces gars, c’est une nécropole. Et le Mémorial américain de Colleville/Mer remplit parfaitement ce rôle. C’est une enclave extra-territoriale de USA, gérée par la National Guard, et une fois de plus, une fois encore, les petites croix blanches alignées ont parlé

petite vidéo      Mémorial américain Colleville/Mer

 

A la rencontre des amis

Je suis le Lagardère de la randonnée. Si tu ne viens pas au marcheur, le marcheur ira à toi, non d’une botte secrète! Il y a la botte Couch Surfing qui m’a permis de passer une bonne soirée avec Phil qui m’a accueilli chez lui à Honfleur.

Https://www.couchsurfing.com

A Cabourg, j’ai squatté une maison avec la complicité active des propriétaires. Après vidéos explicatives et acrobaties qui feraient rire même un cambrioleur débutant, j’ai réussi à trouver les clés. Un grand merci à Muriel et Daniel!                                                                  

Et puis, et puis, et puis….. il y a Jacques et Dominique, Dom, ma contradictrice « c’est-terrible-c’est-la-cata-on-va-tous-mourir » préférée. C’était début septembre, avant Le Havre, un petit message de Jacques , on est en vacances dans le coin en camping-car, on descend vers Le Havre, et si on essayait de se voir, pas de problème on se rappelle, bon ça marche, demain à midi rendez-vous sur la plage. Ce qui fut dit, fut fait. Un super moment, une belle preuve d’amitié, je sais qu’ils ont sacrifié quelques expos pour ce bref moment de partage, eux l’ont fait, d’autres non……                                      

Les clochers bien sûr!

Mon pote, il m’aurait dit, bon les clochers c’est bien, mais les détails, le détail mon ami! Lui il aurait fait cette photo ci sans doute.



 

 



 

5 réponses sur “J’irai revoir la Normandie”

  1. On suit tes aventures depuis une autre côte le long d’un autre océan, Oregon’s coast et on se régale aussi des plages de sable à l’infini. A bientôt à Guérande sans doute. Jacqueline & Francis

  2. Bonjour!!!!
    C est avec grand plaisir que je parcours votre blog.
    Votre venue a ST CLEMENT a illumine notre journée.
    Bonne continuation à vous et peut etre qu’ un jour le
    petit Rafael et son frère marcheront à vos cotés!!!!
    Cordialement .

  3. Hé oui, mon ami Bernard, je persiste et je signe : on va tous mourir !
    Vivement que tu rentres qq jours , qu’on se prenne un peu de bec….C’est un tel plaisir !
    Bien aimé ton évocation de l’amitié ….Ca me parle …..
    Aller, courage au petit marcheur solitaire ……Chaque jour, le but se rapproche !!!! Et même si c’est dur, pense à Manu qui , lui, est en chute libre !!!!
    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *