En passant par la Lorraine…..


avec mes chaussures, rencontré aucun Capitaine, avec mes chaussures dondaine, oh, oh, oh, avec mes chaussures. Oui, de Domrémy à Sedan, en 8 étapes, 235 kms sur le GR714 et le GR14, je n’ai rencontré aucun randonneur, pas même de marcheurs du Dimanche. Cela n’enlève rien à la joie d’avoir déjà fait 33 étapes et 785 kms de mon Tour de France à pied par les GR qui maintenant va me mener à travers la Thiérache et l’Artois jusqu’à la Manche ( je tourne dans le sens contraire des aiguilles d’une montre ).

De Domrémy à Sedan, à travers les Vosges, la Meuse et les Ardennes, j’ai cheminé dans le Barrois et l’Argonne, une Lorraine paisible et bucolique, une  Lorraine de forêts et de rivières qui en faisaient une région industrieuse. Là une verrerie, là une forge, là il y a encore peu une fabrique de meubles. Et parfois un vestige vivant, comme à Abainville où surgit d’un passé de 150 ans un site qui fut d’abord une forge, et depuis 1905, une graniterie. Elle compta jusqu’à 100 ouvriers, il en reste 10, et surtout, oui surtout, au milieu de la campagne, ils subsiste la cité ouvrière, encore totalement habitée, construite dans l’esprit paternaliste de l’époque. La dame que j’ai rencontrée, 77 ans, est née dans la cité, et son frère  durant toute sa vie professsionnelle n’avait qu’à traverser la rue pour embaucher, en passant devant la grosse maison bourgeoise du propriétaire.

La Lorraine, c’est une terre d’Histoire, de mémoire longue, voire très longue, une terre cabossée, encore trouée par endroits, une terre dont les sillons ont été abreuvés de sang, une terre de monuments et de nécropoles, une terre de villages détruits en 14-18 dans l’Argonne, ou en 1940 dans les Ardennes et à Sedan. Et ce qui est étonnant, c’est que de ce passé, les gens d’ici en parle, comme Monique qui m’a raconté son évacuation sur une charrette en mai 40, ou Jean-Marie , né après guerre, me parlant des combats autour de sa ferme jusqu’au 10 juin 40, alors que les Allemands étaient déjà à Rouen.

 

Et maintant, place à la musique……

l’étape à Evres, au gîte-espace culturel-salle de spectacles Anes Art’Gonne fut le moment fort de cette séquence. Au milieu de rien, car en Meuse, et particulièrement en Argonne, même si on est prêt de tout, on est souvent au milieu de rien, donc à Evres-en-Argonne, il existe un lieu un peu magique. Il y a les ânes pour faire des randonnées, le gîte pour gîter, une salle d’exposition et de spectacle aménagée dans la grange, et surtout des activités, un festival en août, et la semaine dernière le Festival des enfants. Pour des centaines de gamins sur 3 jours, il y avait le conteur Chyck Polhit accompagné de Thiphaine Wary, Vianney et Augustin Ledieu, ainsi que le couple de chanteurs Christian Paccoud et Armelle Dumoulin. Et moi dans tout ça? Et bien jeudi soir, c’était barbecue pour les adultes, amis de l’association, curieux, les artistes ET le randonneur de passage.

Je rappelle que pour voir les vidéos, il faut cliquer sur les liens ci§dessous

IMG_4251

IMG_4245

IMG_4244



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

;

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 réponses sur “En passant par la Lorraine…..”

  1. Bonsoir Bernard
    Il y a quelque temps, j’ai coincé mon lacet gauche qui traînait sous mon pied droit et … le choc (si je puis dire) je suis tombée sur votre blog.. J’ai remonté votre temps, : l’idée, les préparatifs, le départ, les premières étapes, la pluie, le vent, les autochtones, (et les autres…) le courage, le soleil, les clairs de lune (ah, non ça vous n’en parlez pas (ou alors je ne m’en rappelle plus) Je vous suis, je vous attends, je vous lis..
    Un immense bravo – c’est de l’admiration qu’il faut..
    Alors ? Et les clairs de lune, les doutes, les poussières d’étoiles dans le cerveau, c’est combien-comment ?

  2. Bravo pour votre tour de France, j’ai dans mes tiroirs depuis huit ans un tour pratiquement identique au votre et un cancer m’a bloqué pendant huit ans et maintenant en rémission, mais votre blog me fait rêver et je vous suis régulièrement. Si un jour il vous arrive d’avoir un découragement ou une envie d’abandonner pensez à moi et aidez moi à vivre mon rêve avec vous et forcez vous à aller jusqu’au bout de votre projet, lors d’un entrainement de 300 km, il m’est arrivé d’abandonner et je l’ai regretté. Bonne route. Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *